Ma page pour les 8e de finale

Publié le par Lilo

Voilà je vais enfin pouvoir vous montrer la page que j'ai réalisée pour les 8e de finale ... Je devais faire un journaling de 500 mots dur, dur mais j'ai réussi à en mettre 615 !!! mdr

J'ai choisi de faire ma page avec des photos de mon adorable chat que j'ai perdu ce 16 février ... cela a été très dur à supporter et de faire cette page m'a fait beaucoup de bien ... Voici ce qui est inscrit sur le texte :

Citation:
Depuis toute petite, j’ai toujours eu des chats. En 1994, j’ai perdu ma petite boule de poil blanc, offerte par mes parents pour mes bons résultats. Elle avait attrapé une infection et tout était terminé en quelques jours. Suite à cela, j’ai pris la décision de ne plus jamais prendre de chat car je souffre trop de leur perte. En juillet 1998, en me promenant, je te trouve, abandonnée au bord de la route. N’écoutant que mon bon cœur, je te ramène chez mes grands-parents, pour te donner aux bons soins de ma tante et de mes cousines. Début août, je suis partie en vacances avec ma tante et la plus jeune de ses filles. Mais que faire de toi ? Ma mère décida de te prendre chez nous pendant les 15 jours, vu que je n’étais pas là. Mais voilà, en rentrant de vacances, maman ne voulait pas que tu partes car elle s’était attachée à toi et, ma tante déménageait en appartement, donc ce n’était plus possible de te garder … Alors voilà comment, mon adorable petit monstre, tu es restée à la maison. Au début, je ne voulais pas trop que tu m’approches. Je ne voulais pas m’attacher à toi de peur de souffrir le jour où tu partirais. Mais tu étais déjà bien têtue et tu avais reconnu dans ma voix et mon odeur la personne qui t’avais trouvée. Maman me disait toujours que je ne pourrais pas lutter bien longtemps contre tes demandes incessantes d’affection et de câlins … Tu savais bien y faire et j’ai craqué. A compter de ce jour, tu m’as suivie pas à pas, mais toujours dans la maison car je ne voulais pas que tu sortes de peur de te voir mourir écrasée ou empoisonnée. Où j’allais, tu allais : dans la salle de bain, dans ma chambre, et même dans les toilettes. Si je m’essayais de cinq minutes, tu étais déjà sur mes genoux en train de piétiner pour trouver ta place. Il fallait que tu goûtes tout ce que je mangeais : de la glace, du chocolat … et à force nous avons découvert tes péchés mignons : le thon, le surimi et … les chips (tout comme moi). A la disparition de maman en juillet 2002, tu as compris que quelque chose n’allait pas et tu n’arrêtais pas de me faire des gros câlins.. En novembre, nous sommes parties toutes les deux vivre avec Bruno, mon chéri. Au début, cela a été très dur car il était allergique à toi et tu lui faisais peur. Mais en l’espace de deux mois, tu as su le conquérir et il s’est attaché à toi. Le soir, devant la télé, tu ne savais pas vers qui allait et on se disputait gentiment pour avoir l’honneur de tes ronrons … Mais voilà que début février 2007, toi qui étais une énorme gourmande, toujours en train de réclamer à manger, tu ne voulais plus approcher ta gamelle … On a tout essayé mais non tu avais décidé de ne plus manger. Le vétérinaire nous a dit que c’était de l’anorexie mentale chez le chat et que cela été irréversible. Cela a engendré une hépatite. Pendant une semaine, nous avons essayé de te soigner mais rien n’a changé … Ce vendredi 16 février, nous avons dû prendre la décision la plus difficile qui soit… te voir partir. Mon amour, tu me manques à un point que personne ne peut imaginer et j’espère que là-haut, dans l’immensité, tu as retrouvé ma maman qui je le sais prendra grand soin de toi le temps que je vienne te rejoindre … Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerais toujours ma Mytsie.

Publié dans Mes pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

noemie 01/03/2007 12:15

cette page est belle et émouvente.